We ship worldwide!

L’histoire commence dans la Californie des années 70, quand un grimpeur de 18 ans du nom de Mike Graham arrive à Yosemite pour rejoindre un groupe d’amis qui avaient commencé à grimper les emplacements du parc national. De spots en spots, ils se font un nom dans la discipline et sont appelés les Stonemasters.

Ce groupe, entre autres, suscite l’engouement pour les sports d’action et d’aventure que nous connaissons aujourd’hui. En tant que pionniers du sport, ces maitres de la grimpe développent leur propre style d’escalade, celle des « big wall ». Ils sont parmi les premiers à parfaire le free-soloing, l’art d’escalader des parois rocheuses sans cordes ni harnais, et de faire de l’escalade cool, établissant des records et des échelles avec style.


L’alpinisme avait longtemps été en quête de style militaire et de fourrure animale, en ça, les Stoneheads avaient du style et poussaient les limites des ascensions rocheuses occasionnelles aux délires psychédéliques des 70’s. La culture de l’escalade libre était née.

Après avoir développé son style, Mike Graham commence à fabriquer des tentes de paroi dans les garages de ses amis et à les vendre dans la communauté de l’escalade. Un type de tente portative qui peut être fixé à un mur de falaise, qu’il appelle Cliff Dwellings, Les bivouacs innovants de Graham sont conçus pour une utilisation de nuit lors de l’ascension des montagnes. Ils sont aussi compacts que possible pour qu’on puisse les transporter une fois épuisé.

Gramicci est né et la marque porte le surnom donné à Graham par les Stonemasters. Le surnom a été adopté par Graham lors de l’implication du groupe dans la première ascension entièrement italienne du célèbre Half-Dome à Yosemite. Comme aucun des membres n’était en fait italien, ils ont composé des noms italiens et Graham a donc changé en Gramicci.

Nous voici dans les années 80 et Graham est incapable de trouver des shorts adaptés spécifiquement à l’escalade des rochers, alors il conçoit et fabrique les siens. Le short propose des innovations telles qu’un entrejambe à soufflets et une ceinture intégrée, il changera le marché des vêtements de plein air pour toujours. Ses créations sont fabriquées à partir de tissu non teint, offrant une toile vierge pour inviter la créativité et l’individualité des communautés d’escalade et de surf. Graham donne le short à ses amis et lance sa propre entreprise de vêtements.

Gramicci lance le G Pant en 1988, qui se transmet rapidement dans la tradition pour devenir un incontournable dans la communauté d’escalade. Utilisant le design unique de Graham, avec une entrejambe à soufflets et une ceinture en nylon facile à attacher/ détacher, le pantalon fournit des poches avant profondes pour garder les petits articles en place et des poches arrière à fermeture velcro pour la boussole et le couteau. Fabriqué à partir de tissu en sergé de coton biologique pour un confort résistant aux chocs et aux éraflures et une grande facilité de mouvement, le pantalon est tout simplement conçu pour offrir tout ce dont les grimpeurs modernes ont besoin.

Deux ans plus tard, Gramicci s’ouvre à des produits performants sur les quatre saisons qui intègrent confort, fonctionnalité et la technologie requise par les passionnés de plein air. C’est à ce moment là que sa portée s’étend à la randonnée, le vélo et le trekking. Alors que le style des contre-cultures qui se formaient au cours des années 70 et 80, y compris les scènes de graffiti, skate, surf et hip hop commence à se joindre, la raison de vivre, l’attitude et les produits élégants et fonctionnels de Gramicci font de la marque une marque inscrite dans l’ADN du streetwear en changeant par la meme occasion la façon dont les gens considéraient les équipements de plein air, qui jusque-là étaient en grande partie uniquement fonctionnels et utilitaires.

Gramicci nomme un nouveau président, Marty Weening, qui aide la marque à se dépoussiérer, à se recentrer sur ses racines et à exploiter l’esprit de liberté et d’innovation qui l’a rendu si populaire au départ. La marque revigorée 5 ans plus tard est infiniment plus forte qu’elle ne l’était au début de la décennie.

Le catalogue Gramicci 2007 est lancé et comprend une collaboration avec l’illustrateur Nicholas Kulakoff, il correspond à la raison de vivre de Gramicci. Inspiré par la nature, son approche fantaisiste et énergique du design incorpore une large palette de couleurs dans les dessins à l’encre, les illustrations de style art-clip et l’ornementation de style psychédélique. Si les Stonemasters étaient de l’art, ce serait celui là.

Un an plus tard, Gramicci lance une gamme de vêtements conçu pour le cyclisme, la Urban Biking Line, conçue spécialement pour les cyclistes urbains. La gamme combine les styles casual et technique, signature de Gramicci avec des tissus innovants tels que l’Epic QD de la marque, qui est un tissage en nylon respirant et à séchage rapide avec une sensation de coton et une protection UV intégrée.

Alors que la marque fête ses 30 ans, Gramicci lance sa ligne G Movement qui introduit les tissus NPT. Un mélange des fibres naturelles les plus durables et les plus biologiques disponibles, combiné à l’état d’esprit libre de Gramicci. Cela offre un choix décontracté pour tous les environnements. G Movement offre un style distinct aux amateurs de sport de haute performance en plein air et aux promeneurs urbains.

En se développant, Gramicci se fait découvrir par un autre public, les japonais. Amateurs de coupes originales et de l’usage des matériaux de la communauté streetwear du pays. La ligne Gramicci Japan qui suivra dans les années à venir est la combinaison parfaite d’un design innovant avec un style streetwear contemporain.

En 2015, l’essors sur le marché japonais mène au lancement d’une collection de chaussures dans le pays. Conçu pour combiner le style urbain avec des caractéristiques techniques extérieures, la gamme convient à une utilisation dans un large éventail d’environnements et est vendu chez les détaillants outdoor ainsi que dans les boutiques streetwear.

Après s’être rassemblé une première fois en 2012, c’est en 2016 que Gramicci poursuit sa collaboration avec la marque japonaise de streetwear nonnative. Ils sortent une édition spéciale du pantalon grimpeur de Gramicci et renforcent la relation entre les deux marques qui ont continué à sortir de collections capsule.

Ils continuent à collaborer avec d’autres marques et s’associent ensuite à mastermind JAPAN pour sortir un pantalon d’escalade avec le crâne signature de la marque de streetwear haut de gamme.

2018
Gramicci Japan lance une nouvelle collection de vêtements décontractés aux matériaux et détails techniques, reprenant certains des styles les plus emblématiques de la marque en les retravaillant.

L’année dernière, ils collaboraient avec Stüssy, des voisins de longue date sur la scène du skate et du streetwear, avec une édition spéciale du pantalon cargo Gramicci en coloris Camo et Clay qui se détache des jambes pour transformer le pantalon en short.

Aujourd’hui la marque cultive ses racines libres de la fin des années 70 à l’ère moderne. Gramicci a toujours offert quelque chose d’un peu différent des nombreuses autres marques. Son esprit de pionnier et son sens de l’aventure sont évidents dans chaque produit, qu’il soient porté pour grimper les sommets de Yosemite ou naviguer dans le paysage urbain actuel.

Le surnom d’origine italienne part de Californie pour se développer au Japon et pour arriver dans le Var. Ils permettent, après les big walls du Yosemite de s’essayer sur les roches rouges environnantes.

L’assortiment Gramicci Japan a fait ses preuves et propose désormais des vestes de pluie, des polaires chaudes et des vestes de travail. L’interprétation moderne du légendaire pantalon d’escalade Gramicci se prolonge avec une approche de l’élégance avec du velours côtelé de pantalons techniques en nylon, On peut facilement retracer jusqu’au premier modèle révolutionnaire de la marque qui a changé pour toujours la scène des vêtements de plein air.

L’introduction de nylon technique et de lin aéré aux côtés de leur sergé de coton traditionnel et résistant à l’usure a étendu l’emprise de Gramicci encore plus loin. Plus qu’un simple vêtement, la marque est particulièrement apprécié au Japon, là où les acheteurs de mode aiment une bonne histoire, ainsi Gramicci a tout à dire.

SHOP GRAMICCI

Il y a maintenant plus de 70 ans, Georges Salomon créait la marque qui serait endossé par les meilleurs skieurs dévalant les Alpes en vitesse ou qui allait propulser les randonneurs vers les sommets les plus escarpés.

Cette ancienneté leur a permis de gagner en performance et notamment en vitesse;

Une des ascensions les plus rapide est d’ailleurs leur insertion avec brio dans le monde de la sneakers et de la mode.

Ils la font en réinventant leurs plus grands classiques de randonnée pour leur donner une saveur plus moderne et une place dans les défilés et chez les archivistes.


Les Origines.

Georges est né à Annecy, au milieu de la nature haute-savoyarde. Il rencontre très tôt le monde du ski par sa famille qui travaillait dans un petit atelier de scies à bois et de carres de ski.

Ils ont beaucoup travaillé pour faire évoluer les fixations reliant la chaussure au ski, de piège mortel en cuir à un système infaillible et élégant. Ils vont ainsi s’imposer comme leaders mondiaux des fixations. C’est à l’Alpine World Ski Championships au Chili qu’ils prouvent que leurs innovations sont vraiment efficaces.

La famille s’exporte dans le reste de l’Europe et aux Etats-unis où leurs produits vont exploser.

Cela leur a permis de créer leur première botte de ski, la SX90 en 1979. Validée par le multiple champion du monde, Marc Girardelli. La SX91 est même ensuite devenue une icône des années 80 pour enfin commencer à construire leurs propres paires de ski, avec le S9000 accompagné d’une nouvelle innovation : la construction monocoque.

La montée des sports extrêmes a orienté la tendance vers le snowboard mettant le business du ski à mal et après 50 ans en tête, l’entreprise sera vendue.


La voie de la Randonnée.

Les années 2000 voient arriver la mode de la randonnée que Salomon peut considerer comme un champs d’action potentiel.

C’est à l’occasion d’une course appelée The Raid, une course en équipe de 1000km sur des terrains graveleux difficiles que la Adventure 9 sort.
La demande des coureurs et des athlètes a évolué s’axant sur une recherche de légèreté et de vitesse. La marque design ainsi les Raid Wind et Raid Race en utilisant du Kevlar.

Ils lanceront les Speedcross en 2006 qui créeront avec la XA Pro un vrai carton commercial, jusqu’à vendre aujourd’hui plus d’un million de paires seulement en Europe.

 

L’expérience S-Lab.

Dans cette recherche constante d’amélioration le S-Lab fut créé et c’est le coureur Kilian Jornet qui participa au 2010 Western States Endurance avec la première Speedcross, malheureusement il échoua et à force d’entrainement et des recherches poussés pour trouver les améliorations techniques nécessaires c’est l’année suivante qu’il alla arracher la victoire, avec la S/Lab Sense.

Cet aspect ultra-performance plu beaucoup au monde de la high fashion et notamment au magasin parisien The Broken Arm qui exposa la Speedcross dans leur magasin, ce qui fit de cette paire de chaussure, le symbole de l’alors naissante, esthétique GORPcore.

S’en suivirent des collaborations prisées travaillant les coloris sur les meilleurs produits du S/Lab

L’ouverture des possibilités de collaboration faait apparaitre la ligne de chaussures teintes par Boris Bidjan en 2017 qui, victimes de leur succès, deviendront un rendez-vous annuel. 

Salomon collabora aussi avec les japonais And Wander et BEAMS, mais aussi avec Palace, la marque de skate anglaise se rapprochant alors du streetwear mais aussi des designers avec comme des garçons en Mars 2021.

Un phénomène observé sur Instagram est celui des « Archivists » un groupe de geeks ayant parfois découvert la marque d’abord sur internet avant d’emmener ces paires sur les chemins et qui vont fouiller dans les archives historiques de marques outdoor. Le leader de ce mouvement est la page Instagram @organiclab.zip et leur notoriété a aidé à mettre en avant les produits outdoor rétro, constituant ainsi une part de marché non négligeable pour les marques.

C’est pourquoi, donnant toute sa crédibilité à cette page, Salomon offre l’occasion de retravailler la XA Pro 1, un de leur modèles d’archive les plus vieux.

Shibuya

 

Situé dans le sud de la France entre mer et bas reliefs, notre environnement, ses chemins abrupts, sa flore typique à portée de main, se prête à des explorations où la gamme S/lab prends sens. Perpétuellement entre urbanisme et nature, nous pouvons désormais porter une paire pour ses deux environnements.

Le Modern Outdoor cristallise bien ce phénomène originaire du Japon, émergeant en Occident. Cela couvre une large variété de segments, les activités sportives plus ou moins intenses, l’habillement, l’accessorisation ainsi que les outils et l’équipement mais aussi la mobilité, la nourriture et les voyages.

Ces retrouvailles nous poussent à reconsidérer la manière dont nous cohabitons avec notre environnement, à aspirer à ce que notre garde-robe atteigne le plus haut niveau de performance, de facilité d’entretien, de recyclage, et de durée de vie.

Nous créons le lien entre notre manière de nous habiller et le monde dans lequel nous nous habillons.

 

Shop Salomon

Stussy as demandé à Liam MacRae de réaliser pour amorcer la nouvelle saison un shooting plus organique.  Un shooting donnant la parole aux éléments, à la nature, l’architecture, les comportements, pour un effet plus méta. Car Stussy est plus qu’une marque, alors ne parlons pas que produits.

On vous laisse découvrir cet edit juste en dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Réinventer les baskets avec des designs intemporels,

en prenant en compte les enjeux actuels.

« Shop VEJA on shibuya-quality-store.fr« 

Pour les sorties de l’été en quête d’un peu de fraicheur dans des coins un peu plus escarpés que le bord de mer chaud et fréquenté

nous vous proposons deux silhouettes pour aller à la rencontre des reliefs locaux.

 

 

Les deux silhouettes mettent en avant l’équipement nécessaire pour tenter cette balade avec style.

 

 

À commencer par le haut, léger, le t-shirt Carhartt « Mountain » dans les coloris noir et tanami.

Il est fait à base de coton biologique, doté d’un design rappelant ce que l’on s’apprête à gravir, dans un style négatif accompagné d’une phrase poétique qui fait écho aux saisons :

« La révolution est là. Elle part du haut. Laisse la brûler rapidement.

Ni les branches, ni le tronc, encore moins les racines ne seront en danger. Seulement les feuilles de l’année dernière, la mousse parasite et les orchidées ne seront pas là quand le printemps prochain apportera des fleurs fraîches »

 

 

Le bas sera court, un short, mais pas n’importe lequel.

Le short packable de Gramicci, couleur terracotta et moutarde, avec une coupe ample et taille élastique doublée d’une ceinture réglable intégré.

Il a deux poches avant et une poche arrière zippé lui permettant  de se rétracter  sur lui même.

Sa composition en Nylon en fait un short léger, pratique et versatile car il peut aussi servir pour se baigner, en effet il est composé des mêmes matériaux utilisés pour les maillot de bain.

 

 

Et pour finir, l’allier des montées, l’apport d’adhérence nécessaire avec le style inégalé, la Salomon XT-6 qui a su, depuis sa création muter en un hybride à mi chemin entre performance et design.

On la retrouve en noir fantôme et blanc pierre de lune.

Sa tige composée en partie de nylon mesh & TPU résistant, la rend respirante, idéal pour la saison et résistante. De plus, son système de laçage Quicklace™ rend la tenue du pied sûre et pratique.

Le rocher de Roquebrune que nous avons grimpé avec cette paire a des sentiers qui nécessite l’adhérence apporté par la semelle extérieure Chevron Contagrip.

Si vous décidez d’affronter la montée en courant, le système ACS inclus vous assurera stabilité et confort.

 

 

Nous vous souhaitons un bon shopping et de charmantes excursions.

 

New Balance, propose cette saison une nouvelle silhouette la 237, inspirée de leur héritage running, issues des archives des années 70. Premier Drop en collaboration avec Casablanca, le 17 mars pour les autres coloris.

Ce modèle se caractérise par un bloc semelle volumineux , décroché au talon, les détails sont asymétriques aussi bien sur l’avant qu’au Talon, mais également sur les détails en bas de languette et sur la Toe-Box. Le Logo est sur-dimensionné, la languette est à bord franc, pour un look vintage.  Ici dans un coloris casual, inspiré Lo-Life , une empeigne en Nylon Mesh, et Suède, avec quelques inserts cuir. Facile à associer en chic urbain avec un chino, mais aussi plus sportswear avec un jean.

Disponible à 100 Euros pour ce Colorway.

 

Veja tends à diminuer l’impact de l’industrie sneakers sur l’environnement. Nouvelle preuve par l’action avec le développement d’une sneakers running composé de 57% de matériaux Bios & Recyclés.  Habituellement on retrouve 99% de plastique dans une paire de running classique. Le pari est réussi car les caractéristiques d’une vrai paire de running sont présents.

L’amorti L-Foam est efficace, composé de 30% de Latex Naturel, et 70% Synthétique. La foulée est naturelle, le drop est de 10 Mn, adaptée pour la route et chemin . Assez légère un poids de 300gr pour une pointure 42 . La semelle extérieure est résistante tout en apportant une véritable adhérence , composé à 61% de matériaux Bio Sourcés et recyclés ( Caoutchouc d’amazonie et déchets de riz) . La midsole elle est légère, souple et confortable, 62% de matériaux Bio Sourcé tel que la canne à sucre et l’huile de banane. La semelle d’hygiène est confortable, composé à 72% de matériaux Bio Sourcé et recyclé (canne à sucre et bouteilles de plastique recyclés). L’empeigne composé en Alveomesh est respirante, légère et s’adapte à la forme du pied. Composé de matériaux réalisé à 100% de bouteilles de plastique recyclées.

La paire est assemblée dans une usine située au Nord du  Brésil, dans le respect des conditions de travail, et de rémunérations.Les paires sont livrées par bateaux depuis le Brésil. La logistique est assurée en France par une compagnie spécialisée dans l’inclusion sociale et luttant contre l’exclusion à travers le travail.

Veja continue à proposer une alternative plus responsable et consciente de son environnement . Tout en alliant qualité, minimalisme et innovations technologiques.

Salomon est de retour chez nous après les collaborations Avnier les saisons passées, nous élargissons notre gamme chez le Français spécialiste Outdoor.

Premier Drop, la XT6 dispo dans deux colorways, la All White Lunar Rock et la All Black Phantom. Une chaussure technique reconnue de par ses caractéristiques d’accroche et de maintien (système ACS et Chevron Contagrip), mais aussi son confort.

Nos explorations ne se limitent plus à l’outdoor classique mais aussi à l’urbain, sûrement pour une mauvaise raison, l’urbain prenant de plus en plus la place de la nature. On apprécie ses atouts pour évoluer à travers nos villes, nos urbex mais aussi a travers les roches rouges de chez nous.

Dispo ici en blanc et là en noir .

Oui et on se doit de le faire !! La preuve cette tenue combine deux styles, le vintage de la veste Stüssy washed canvas work, qui avec son effet délavé fait ressortir le style rétro de la veste de travail. Et une paire d’Adidas Ozweego Celox qui apporte un effet futuriste à l’outfit.

Pour faire la transition entre la paire et la veste, un tee-shirt à rayure Hélas couleur cannelle et un pant Carhartt WIP Dark navy sont présent pour s’associer à l’ensemble de l’outfit.

La veste Stüssy washed canvas work est inspirée d’une tenue de travail confectionnée  fin du 19e siècle pour les travailleurs en usine. Muni d’une fermeture-éclaire YKK ( marque japonaise reconnue pour sa qualité ). Le col est fait en velour fine cotes pour améliorer le confort, car cette matière est douce et agréable au toucher. Les poches poitrine sont équipées de boutons YKK en nacre à pression pour facilité son utilisation. La veste est délavée pour un effet vintage et assouplir pour plus de confort.

Le tee-shirt Hélas s’inspire de la marque Burberry en reproduisant le motif iconique blanc, noir, rouge et cannelle avec le logo Hélas brodé sur la poitrine, le tout combiné à une coupe oversize

Le pant Carhartt est en coton twill ce qui le rend plus resistant. Ce pantalon mélange 2 styles, celui du travail que l’on remarque au niveau des poches arrière qui sont assez large donc pratique. Et le style habillé de part les deux pinces à l’avant du pant. Sa coupe est confort et actuel car large en cuisse et se resserrant en bas de jambes. On appelle cela « Tapered ».

En ce qui concerne la paire de Ozweego Celox à son apparence futuriste, le designer de la Yeezy (collaboration entre Adidas et Kanye West) est le même qui travaille au département sneakers Adidas. Il est donc logique de retrouver des influence communes. Il s’agit d’une nouvelle uptade de la Ozweego sortie il y a déjà 2 ans. Cette dernière étant déjà une réédition de la Ozweego OG  sorties en 1998. Les lacets rond simplifient le laçage mais aussi apportent du volume sur le coup de pied. La languette ainsi que le talon sont en nubuck. La paire est équipée d’une semelle Adiprene + (un amorti intégral Adidas). Pour l’avoir personnellement essayé elle est assez près du pied sur l’avant et elle possède un bon amorti grâce au système Adiprene. Munie d’une doublure en nylon mesh ce qui lui permet une meilleur aération.

Donc oui et reoui on peut allier deux univers comme le style Workwear à l’ancienne tout en apportant une touche de futurisme !!!!

Restez connectés pour plus de shooting et conseils look .

 

Hélas investi Barcelone avec Brayan Albarenga, Mikel Vidal et Pedro Attenborough. Un shooting avec des potes à travers les rues de la capitale Catalogne. Le textile c’est frais, encore plus quand il vit, il bouge, se déplace. Une vidéo à également été réalisée par Yoryo , visible sur notre Compte IG . Technique dans le ride, Fonctionnel dans le textile, Hélas continue son développement depuis 2011, fidèle à sa ligne, mixant un héritage nineties et des produits skatables, portables en after sessions.